En Bretagne, la Côte de granit rose offre des panoramas tout à fait singuliers où, entre rochers géants et petites îles, on prend plaisir à contempler la côte morcelée qui offre de si belles couleurs, même en hiver.
Il y a déjà plus d’un mois (bouh j’ai vraiment du mal à tenir un rythme ici) nous nous sommes offerts un petit week-end en amoureux en Bretagne, sur la côte de granit rose. Si je connais bien la Bretagne, terre de mon cœur, mes pieds n’ont que très rarement foulés le sol des Côtes d’Armor. Il me fallait corriger ça. Maintenant que nous habitons à Nantes, la Bretagne est si proche. Et je rêvais depuis longtemps de Perros Guirec, les publicités anciennes que mon regard a croisées à de nombreuses reprises y sont certainement pour quelque chose.  Alors c’était décidé, hiver ou pas, les fous que nous sommes allions en Bretagne et, qui plus est, au nord de la Bretagne entre Morlaix et Saint-Brieuc sur la Côte de granit rose. 

Perros Guirec, face aux Septs îles, les villas

Le premier jour nous l’avons passé  sous la pluie à explorer Perros Guirec. C’est le point de départ de la Côte de granit rose et une station balnéaire de taille plutôt importante. La ville s’est développée grâce au tourisme et est très morcelée, mais l’office de tourisme nous a prévu un itinéraire qui nous permet de voir tout ça.

En hauteur se trouve le centre-ville. Il est prolongé en front de mer par des villas qui, ancrées dans le rocher, observent depuis les années 1900 les Sept îles. Comme elles, on prend du temps à admirer ce paysage quelque peu écossais et on se dit que Games of Throne aurait pu trouver ici quelques décors sympathiques.

En contre-bas, Perros Guirec possède deux plages de sable fin. La plage de Trestrignel qui manque d’intérêt et la plage de Trestaou, dont le charme vient des rochers roses qui commencent à naître et de ce gigantesque hôtel qui nous domine.

Il y a également un port de plaisance, et si, comme nous, vous voyagez en morte saison, c’est certainement le seul endroit où vous allez trouver un peu d’activité et quelques restaurants ouverts.

Peut-être la saison, peut-être l’odeur d’ail tout au long de l’itinéraire, … mais nous n’avons guère retenu de Perros Guirec que ces vues sur ces Sept îles,  magnifiques et mystérieuses.

Perros Guirec en hiverPerros Guirec en hiver Perros Guirec en hiverPerros Guirec en hiver Perros Guirec en hiverPerros Guirec en hiver Perros Guirec en hiverPerros Guirec en hiver Perros Guirec en hiver
Perros Guirec en hiver Perros Guirec (11)

Le sentier des douaniers, de Perros Guirec à la plage de Saint-Guirec

Le lendemain matin, nous avons suivi le sentier des douaniers qui part de la plage de Trestaou et rejoint la plage de Saint-Guirec à Ploumanac’h. Ce sentier, lui, nous en a mis plein les yeux. De part et d’autre, et inlassablement, on rencontre d’immenses rochers roux aux formes tantôt rondes, tantôt aiguisées et on s’amuse à leur trouver des formes (Une tortue, j’ai vu une tortue !).

Même en hiver et avec un ciel gris, on devine le contraste des rochers roses avec la mer bleue. La mer semble d’ailleurs avoir ici une couleur toute particulière. Impression qui nous a été confirmée par le temps qui nous a fait le plaisir de ce découvrir une dizaine de minutes.

Ce sentier des douaniers c’est vraiment l’endroit où il faut passer du temps, le faire de bout en bout, se perdre, crapahuter, …

Sentier des douaniers Perros Guirec Sentier des douaniers Perros Guirec Sentier des douaniers Perros Guirec Sentier des douaniers Perros Guirec Sentier des douaniers Perros Guirec Sentier des douaniers Perros Guirec Sentier des douaniers Perros Guirec (1) Sentier des douaniers Perros Guirec (1) Sentier des douaniers Perros Guirec (1)

La côte de granit rose, jusqu’à la pointe de Bihit

Le matin est vite passé sur le sentier des douaniers. Une galette dans l’estomac plus tard, nous reprenons la route pour suivre un itinéraire d’une trentaine de kilomètres en voiture qui nous fait longer la côte jusqu’à la pointe de Bihit sur la commune de Trébeurden. La route nous amène à la découverte de villages, de menhirs, d’îles, … et au fil de l’itinéraire on voit la côte rose redevenir d’un gris plus classique.

Sur le chemin, on découvre l’île Renote, un véritable coup de cœur. L’île, devenue presqu’ile, nous donne ce sentiment de bout du monde lorsque l’on est à sa pointe. Il y a quelques maisons là-bas, on se dit qu’on aimerait bien vivre dans une maison comme ça, juste quelques temps. Le sable y est ocre, on s’y enfonce et on y laisse nos traces, la marée qui s’apprête à les recouvrir nous invite à nous aventurer un peu plus loin sur les éperons rocheux qui seront bientôt inaccessibles. Et partout sur l’île, des gros rochers, encore.

L’arrivée à la pointe du Bihit sonne la fin de notre du week-end, on respire une dernière fois le grand air avant de reprendre la voiture, cette fois direction Nantes. Si, seule, Perros Guirec ne vaut pas le détour, son sentier des douaniers et plus généralement cette côte de granit rose méritent bien une escapade. Sur le retour on se dit donc qu’on reviendra bien le temps d’une excursion sur les Sept îles et pourquoi pas pour refaire le sentier des douaniers sous le soleil.

Route cotière - Cote de granit roseRoute cotière - Cote de granit rose Route cotière - Cote de granit rose Route cotière - Cote de granit rose Route cotière - Cote de granit rose Route cotière - Cote de granit rose

Pratique

Perros Guirec & la côte de granit rose

  • Perros Guirec est à 3h de route de Nantes, c’est juste parfait pour un week-end
  • Nous avons dormi dans la très chouette chambre d’hôtes Le domaine de Buhez-Nevez, si on prévient à l’avance on peut y manger et profiter d’une séance de sauna.
  • Et pour la traditionnelle crêpe, nous sommes allés à la Crêperie des flots sur le port de Perros Guirec. C’était l’une des seules ouvertes et même si le cadre n’y est pas très traditionnel on y mange de très bonnes galettes.